Un toit pour les abeilles.

Coucou toi. On se retrouve aujourd’hui pour un nouvel article. J’ai hésité à le poster car honnêtement, je n’avais pas envie d’écrire ou plutôt pas la tête à ça. Les élections me font peur et ça me perturbe je crois. J’ai hâte d’avoir le résultat ce soir. En attendant, pour changer des articles et reportages sur ce sujet, je voulais te proposer de lire quelques chose de plus … Plus … Futile pour certains. Important pour d’autres. Ouaip, je viens te parler d’une chose que je fais depuis plusieurs mois maintenant.

En effet, il y a plusieurs mois, je me suis plongé dans un vieux livre poussiéreux de mon papa. Un livre sur la biodiversité. Avant, j’en parlais beaucoup avec lui puisque c’était son métier : la recherche, les plantes, l’agronomie toussa toussa. Il m’a souvent expliqué ce qu’il faisait à son travail et de là, je me suis intéressée aux plantes ( à mon niveau bien sur ). Des plantes j’en suis arrivé à me documenter sur la biodiversité ET l’importance des abeilles.

Ces petites bébêtes contribuent à la pollinisation de 80 % des espèces de plantes à fleurs. Il faut savoir que 80 % des cultures à travers le monde sont dépendantes de l’activité des insectes pour la pollinisation. En France, environ 70 % des 6 000 espèces de plantes recensées, sauvages et cultivées, sont pollinisées par les insectes pollinisateurs et certaines plantes en dépendent totalement. En cas de disparition des pollinisateurs, il ne saurait y avoir de production de graines ou de fruits essentiels à notre alimentation.

Enfin bref, un document en entraînant un autre, j’arrive sur un point pas jojo : la disparition des abeilles. Sachez qu’en France, 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité. Des études ont montrées que plusieurs causes sont responsables de cette disparition : traitements pesticides, infections parasitaires, maladies, pollution, réduction de la ressource alimentaire et des habitats, changement climatique, multiplication des émissions électromagnétiques, nouveaux prédateurs … Enfin bref, tout ça pour dire que nos petite bébêtes sont supra giga importantes pour nous et qu’elles sont en train de disparaître ( comme beaucoup trop d’espèces d’ailleurs ). De ce point, j’arrive à une ” petite ” solution. Le parrainage.

J’ai découvert le site [ Un toit pour les abeilles ] il y a plusieurs mois maintenant. J’ai décidé de m’engager dans cette cause en parrainant une ruche. Parrainer une ruche c’est agir concrètement pour aider les abeilles ! Sachez que vous pouvez choisir le nombres d’abeilles que vous voulez parrainer. Les parrainages vont de 8 à 25 euros par mois.

Le petit plus ? Une ruche qui porte votre nom, la possibilité de rencontrer l’apiculteur et les abeilles ET de recevoir du vrai bon miel ( vous recevrez un nombre de pot en fonction de votre parrainage ). Je peux vous certifier que le miel est délicieux ( ultra crémeux et super bon ) ! Ma ruche s’appelle Pabouk et abrite une colonie de 40 000 abeilles. Mon parrainage permet le soutient d’une partie de le colonie. Le reste étant soutenu par d’autres parrains dont certains participe aussi à l’opération : des fleurs pour les abeilles.

Mon article n’est pas là pour inciter à devenir parrain ( chacun fait ce qu’il veut ). Cependant, sur ce bébé blog, j’aime vous partager ce que je fais, ce que j’aime, mes découvertes toussa toussa … Et je voulais vraiment vous faire découvrir ce type de parrainage. Peut être que certains d’entre vous sont sensibles à ce genre de chose … Ou vous pourrez simplement en parler autour de vous. Même si vous ne parrainez pas, vous saurez que cela existe. En tout cas, je ne regrette pas mon choix. Il est certain que l’on ne peut pas aider tout et tout le monde mais si chacun fait un petit geste pour ce qui nous entoure ( par plein de chose, pas forcément le parrainage hein ), nous ferons avancer les choses et sauvegarderons notre jolie planète bleue. Voilà, c’était juste un petit partage.

 

 

J’en ai terminé pour aujourd’hui …………. Je t’embrasse.

 

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *