Ma petite révolution.

Ha Ha ! Me revoilà ! Je suis super contente de vous retrouver pour ce nouvel article … Bon, c’est pas vraiment glamour mais ce soir on va parler Coupe menstruelle. Un sujet qui ne conserve, bien évidement, que les filles !

J’en avais entendue parlé sans jamais vraiment me pencher sur la question jusqu’à ce que je débute mon changement dans ma manière de vivre et de consommer au quotidien : j’ai donc eu envie de trouver une alternative aux tampons et serviettes hygiénique. Je savais car j’avais lu quelque part il y a plusieurs mois ( je ne me rappelle plus, je suis désolé ) qu’ils / qu’elles contenaient des pesticides. Je me suis enfin décidé cette fois ci, à faire des changements de ce coté également. Je me suis donc mise en quête d’une cup. Je commande sur un site ( dont je tairai le nom ) et j’ai été assez déçue puisque j’ai eu par la suite des mésaventures avec cette commande ( celles qui me suivent sur les réseaux, vous avez eu vent de l’histoire … ). Du coup, après ça, j’ai décidé de me rendre dans le magasin bio le plus proche de chez moi afin d’acheter en direct ma cup.

DSCN2419.JPG

Je ne me souviens plus exactement le prix mais il me semble que c’était autour de 35 euros. Une fois rentré à la maison, je me lance à la découverte de ma nouvelle copine. J’ai essayé de vous faire un max de photo pour vous faire un article le plus complet possible …

Voici donc quelques photos de la boîte :

DSCN2422

 

DSCN2424

 

DSCN2425

 

DSCN2427

 

J’ouvre enfin la boîte :

DSCN2432

Je découvre donc une notice et une petite pochette :

DSCN2433

Voici la pochette de plus près :

DSCN2434

Voilà donc la fameuse cup :

DSCN2435

DSCN2436

Comme vous pouvez le voir, la cup est en silicone translucide ( non testé sur les animaux ) et est donc très souple. Je crois qu’il existe plusieurs couleurs.

Pour l’article, j’ai voulu vous prendre quelques clichés pour la comparer avec un tampon.

DSCN2437

DSCN2448

DSCN2439

Il faut savoir que la cup, contrairement aux tampons n’est pas polluante pour la planète = une femme utilise en moyenne entre 10 000 à 15 000 protections jetables durant sa vie ce qui représente à l’échelle mondiale 45 milliards de déchets par an et ces protections mettent entre 400 à 500 ans à se décomposer !!! Vous imaginez ?! La cup se garde plusieurs années donc le calcule est vite fait niveau économie & écologie !

DSCN2441

DSCN2443

DSCN2444

Ce n’est pas franchement gros même si au premiers abords la taille peu faire peur. Il faut savoir qu’il y a deux tailles : tout est expliqué sur les boîtes.

J’ai également pris quelques photos de la notice pour vous la partager :

DSCN2449.JPG

DSCN2450.JPG

DSCN2451.JPG

DSCN2452.JPG

DSCN2453

Alors maintenant, mon avis = la première fois, je n’ai pu tester la cup qu’en fin de cycle ( cela m’a un peu rassurée pour être honnête ). La première nuit s’est très bien passé, le lendemain au travail, également. Bon je vous avoue que les premières heures, j’étais un petit peu gênée, un peu comme la première fois que l’on met un tampon. Mais je me suis vite habitué à cette nouvelle sensation. Pour la deuxième utilisation, je l’ai testé tout le long du cycle. L’énorme avantage, c’est que l’on peut porter la cup plusieurs heures d’affilé ( jusqu’à 12 heures il me semble). Il suffit de vider son contenu et de la laver avec de l’eau savoneuse ( si on a accès à un point d’eau ), en fin de cycle il suffit de la stériliser dans l’eau bouillante tout simplement.  C’est vraiment pratique de pouvoir la garder presque toute la journée ! Je n’aie eu aucunes fuites jusqu’à présent et suis vraiment conquise ! La chose qui m’a fait drôle aussi, c’est que grâce à cette petite chose, on prend vraiment conscience de son corps … Et j’ai été également très surprise de la quantité de fluide ( désolé ce n’est pas franchement glamour mais bon, hein, c’est la nature ). En effet, je me suis rendue compte qu’il n’y avait vraiment pas grand chose contrairement aux tampons qui laisse paraître de vraies chutes du Niagara ! Pour la placer, très simple, il suffit de la plier et de l’introduire tout doucement, elle se déplie et reprend sa forme. Sous la douche c’est le top ! Si elle remonte ( NO PANIC ) il suffit de forcer un peu pour la faire redescendre et ensuite attraper la petite tige.  J’apprécie également ne pas avoir à porter une énorme ” patte à cu* ” la nuit quand je suis avec mon Amoureux, parce que entre nous, c’est pas génial quoi !

Au final, je suis totalement conquise et ne veux pas revenir aux tampons maintenant que j’ai découvert la coupe menstruelle ! J’ai bien sûre, une petite boîte de tampons au fond de mon placard. Je la garde pour je ne sais qu’elle raison .. Mais elle est là. J’avais peur au début, aujourd’hui je ne regrette absolument pas ce changement !

J’espère avoir pu vous éclairer un peu plus sur cet O.V.N.I que l’on voit partout sur le net …

12651165_10208954974330674_719457681139648764_n

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *